• Review : Wigan 0 - Manchester City 2

    Après-match - Publié le : 01/12/2012 par Citizens
  • Le DW Stadium avait revêtu ses belles couleurs blanches et rouge pour le match de championnat entre Wigan et City. Dans un match de Premier League qui tombait en pleine semaine, Mancini souhaitait oublié la contre-performance du week-end, qui avait fait perdre la tête du championnat à Manchester City. C'est donc avec une pointe d'amertume et une envie retrouvée que les Citizens entraient sur le terrain pour débuter la partie.

  • Le match :  

    Dès les premières minutes de jeu, l'intensité se montre au rendez-vous et moins de 5 minutes après le coup d'envoi, chacune des deux équipes avaient sollicité le portier adverse. Agüero est même à quelques centimètres d'inscrire un but sublime dans un angle fermé quelques minutes plus tard. Mais cette euphorie est vite retombée : le match s'enlise peu à peu dans un duel au milieu de terrain qui prend énormément d'importance. Wigan débute admirablement bien la rencontre, avec une défense solide et une organisation stable, ils parviennent à faire jeu égal avec les SkyBlues.  Mieux, les joueurs de Martinez construisent et se créent des occasions face à une équipe de City en manque d'imagination, qui ne repose que sur des « coups d'éclats » furtifs et rapides.  David Silva et Agüero manquent de mouvements dans leurs déplacements. La défense reste solide grâce à une bonne prestation de Nastasic, mais Maicon et Kompany, dans une moindre mesure, font beaucoup d'erreurs. Le capitaine Vincent, fou de rage après une intrusion de Jordi Gomez dans la surface, montre à toute son équipe son agacement en... Donnant un coup sec dans le montant de Joe Hart. A la mi-temps, City n'a pas vraiment de quoi se vanter. Les Latics jouent leur carte à fond et parviennent à prendre l'ascendant sur l'adversaire.  

    A peine revenue des vestiaires, l'équipe d'Eastlands file vers l'avant et David Silva sollicite le portier Al-Habsi. La pause de quelques minutes aura donc fait un bien fou aux hommes de Mancini qui sont transcendés : sur l'action suivante, Barry, bousculé à la réception d'un centre, réclame un pénalty qui aurait été légitime. En dix minutes, un Manchester City totalement transformé s'est procuré autant d'occasion que dans toute la première période. Wigan aurait mis donc beaucoup plus de temps pour revenir dans la partie, mais se relève tout de même. Jordi Gomez manque une grosse occasion mais sa tête était compliquée à placer. Les supporters ont donc dû attendre la 68e minute pour voir, enfin, le premier but de la partie. Dans une action jouée rapidement, Milner et Maicon ont décalé le bloc équipe de Wigan vers la droite du terrain. La frappe de Barry est mal repoussé par le gardien et Mario Balotelli, en deux temps, inscrit en force le premier but. Son premier but de la saison est donc validé après 14 journée de championnat. Mieux vaut tard que jamais. Deux minutes écoulées depuis l'ouverture du score, Silva attire pas moins de quatre défenseurs autour de lui avant de décaler Barry. L'international Anglais transmet le cuir à Milner, plein axe qui déclenche une frappe montueuse qui va mourir dans la lucarne ! Milner plie le match, 2-0 pour City. Les Latics sont totalement déstabilisés à présent, les deux buts, coup sur coup, signent une victoire quasi-certaine des Citizens. A moins de cinq minutes de la fin, ManCity fait tourner la sphère et gère parfaitement sa fin de match. Maicon se permet même de rater la balle de 3-0, mais cela n'aura aucune importance car Manchester City s'impose 2 à 0 contre Wigan.

    Même si la première période était vraiment mâchée et sans ambition, la deuxième partie du match fut bien meilleur et les SkyBlues ont pu chercher à développer un jeu simple et efficace. 

    Les statistiques :

     

     

    Ce qu'il faut retenir : La double facette de l'équipe. De façon paradoxale, c'est en seconde période que  City a été le moins dominateur, mais c'est aussi durant même 45 minutes que le match a basculé. En se concentrant sur l'essentiel, en allant de l'avant avec un jeu appliqué et rapide, les Blues ont été très bon. Délaissant les longues phases de construction qui ouvrent souvent des possibilités de contre, ils ont évolué d'une façon beaucoup plus concise et sérieuse. Balotelli est un parfait exemple de ce constat. L'italien a beaucoup touchés de ballons en première mais c'est en seconde qu'il a été décisif et qu'il s'est créé le plus d'occasion. La sérénité et la confiance ont gagné de manière assez surprenante les Citizens après la pause.  

    Le tournant du match : Le retour des vestiaires. Durant  une dizaine de minutes, City a submergé le but de Al-Habsi. Avec au moins cinq occasions franches en rentrant dans la seconde période, l'avantage psychologique a été bouleversé alors que Wigan avait cet avantage crucial à la pause. Le pénalty qui aurait pu être sifflé, la tête de Balotelli, les frappes de Maicon et Silva ont permis de faire changer la physionomie de la rencontre. Les locaux ont dû faire de gros efforts pour revenir dans le match et ainsi être contraint de laisser des espaces dans leur arrière-garde.

     

    En images :

     

     

     

     

     





Propulsé par Disqus

Nos brèves

Résultats Man City offert par footendirect.com

Classement offert par FootenDirect.com

Rejoignez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Encerclez-nous sur Google+