• Review : Manchester City 1 - Everton 1

    Après-match - Publié le : 02/12/2012 par Citizens

  • La bête noire. Manchester City recevait, pour le compte de la 15e journée du championnat, sa bête noire, purement et simplement. Dans un match couperet, les joueurs de Roberto Mancini ont été accrochés et ont perdu un peu plus de terrain sur United à une courte semaine du derby. Review sur cette contre-performance.

  • Le match :  

    Dans un stade plein, Mr Probert siffle le coup d'envoi de la rencontre. Everton a toujours été considéré comme une bête noire par les Citizens. Et ils le montrent dans le jeu : immédiatement, ils semblent vouloir maîtriser le match, asseoir une pression sur la défense des SkyBlues. Kolarov n'aura pas passer 10 minutes sur la pelouse avant d'être remplacé par Zabaleta. Le défenseur Serbe est touché. La sérénité est clairement du côté des Toffees, les joueurs de Mancini subisse énormément les attaques adverses. Il faut quasiment 20 minutes pour voir City reprendre la domination dans le jeu. Parallèlement, Evrton prend moins de risque et recule peu à peu, ce qui donne un match incroyablement monotone.  Fellaini trompe en deux temps Joe Hart, suite à un bijou offert par Baines. Mis en danger par cette ouverture du score, les Citizens vont immédiatement chercher à se relancer. Tévez oblige Howard à la parade une première fois et Dzeko est déstabilisé par Fellaini en pleine surface, le penalty est accordé par l'arbitre du jour. Tévez ne laisse pas passer l'occasion de relancer le match et égalise en faveur des joueurs locaux. Les dernières minutes de premières mi-temps ont été plus intéressante que le reste de la rencontre, mais globalement, le début de match a été très mauvais en terme d'intensité.  

     

     

    En seconde période, City ne reproduit pas les mêmes erreurs et évite l'attentisme. Mais les joueurs de David Moyes sont très bien organisé et ne laisse aucune chance de passer. Très peu d'occasions parviennent à être créée et les quelques frappes déclenchées sont toujours maîtrisé par Howard. Cette fois, les rôles sont inversés, City domine outrageusement cependant le manque d'idée dans la construction commence à se faire sentir. Les premiers coachings ont lieu tardivement, le match n'est pas très prenant. Les déceptions se multiplient pour Mancini, sont équipe n'est pas capable de faire la différence et elle risque de laisser s'échapper de précieux points. Les entrées de Balotelli et d'Agüero ne changeront pas le cours du match, Distin, ancien Citizen, réalise un match impressionnant d'expérience. Les minutes s'échappent, les SkyBlues ne parviennent toujours pas à inscrire ce fameux but. A quelques secondes de la fin, Jelavic se permet même de faire trembler tout le stade avec un boulet de canon, dévié de justesse par Hart. Il ne manquait pas grand-chose pour que City connaisse le même sors que son voisin Mancunien face aux Toffees. La partie prend fin et Mancini peut s'estimer heureux de ne pas avoir perdu.  

     

    Les statistiques :

     

    Ce qu'il faut retenir :   Une incapacité à marquer récurrente. C'est un amer constat dressé depuis le début de la saison. City ne sait plus marquer face à des grosses défenses. Contre Chelsea déjà, aucun joueur n'a été capable de faire la différence et de bonifier la lourde domination de City sur son adversaire. Contre West Ham il y a quelques semaines, les champions en titres avaient été complètement dépassé par le solide repli des Hammers, excellent défensivement. Tout au contraire de l'an dernier, où City assiégeait la surface adverse pour inscrire 4, 5 voir 6 buts par matchs. Décevant.  

     

     

    Le tournant du match :  L'arrêt incroyable de Joe Hart à la 90e minute. Alors qu'il frappait à plus de 25 mètres, Nikica Jelavic a bien failli faire basculer le match en faveur d'Everton. Sur coup-franc, le Croate frappe fort et parvient donner une trajectoire précise à son ballon. Le cuir rebondit près du but Citizen et oblige Hart a sortir un arrêt lumineux. Exemple d'efficacité, Everton a subi durant toute la seconde période avant d'avoir la balle de match au bout du pied par l'intermédiaire de ce coup-franc de Jelavic. 

     





Propulsé par Disqus

Nos brèves

Résultats Man City offert par footendirect.com

Classement offert par FootenDirect.com

Rejoignez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
Encerclez-nous sur Google+